La faille

Antonis Samarakis
Traduit par René Bouchet

La Faille, qui mêle l’humour, le suspense du thriller et la satire politique d’un régime policier, est le récit de la journée d’un homme arrêté pour une raison inconnue et conduit par deux agents des Services spéciaux dans la capitale pour y être interrogé et sans doute liquidé. Ce roman, qui confronte l’humanité des sentiments à la logique inhumaine et implacable d’un système répressif, a été traduit dans une trentaine de langues et a connu un succès international. Publié en 1965, il présageait la dictature militaire qui allait s’abattre sur la Grèce deux ans plus tard. Traduit et publié en France une première fois en 1970, il a obtenu cette année-là le Grand Prix de la littérature policière.

16.00

Product ID: 4143 Catégorie :
Antonis Samarakis portrait
Poids 0.330 kg
Dimensions 13 × 20.5 cm
ISBN

978-618-5369-15-6

Pages

272

Bios

Antonis Samarakis est né à Athènes en 1919. Pendant des décennies, il a travaillé comme fonctionnaire au ministère du Travail, démissionnant temporairement pendant la dictature de Ioannis Metaxas (1936-1940), et pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été capturé par les nazis et étroitement échappé à la peine de mort. Il a publié sa première collection de nouvelles, Hope Wanted, en 1954, et sa collection I Refuse a remporté le prix d’État grec pour la nouvelle. Samarakis est devenu l’un des écrivains en prose grecs les plus célèbres de la seconde moitié du XXe siècle, avec son travail traduit en trente-trois langues. Il a reçu l’Ordre grec du Phénix et la Légion d’Honneur française. Il est décédé en 2003.

Commentaires

« La Faille a un intérêt psychologique de premier ordre. Il y a de moins en moins d’écrivains qui montrent autant d’originalité et d’imagination. J’ai aimé La Faille. »
—  Agatha Christie

« La Faille, un vrai chef-d’œuvre. L’histoire de la lutte psychologique entre deux agents de la police secrète et leur suspect racontée avec vivacité, imagination et une habileté technique exceptionnelle. »
— Graham Greene

« La Faille est le subtil premier roman d’un écrivain grec qui commence comme Le Brave Soldat Chvéïk et qui, pas à pas, imperceptiblement, devient du Kafka – un remarquable tour de force. »
—  Arthur Koestler

« En son genre, “La Faille” est un chef-d’oeuvre. »
—  Ignazio Silone

« Mon plus vif intérêt pour La Faille. »
—  André Malraux

« Samarakis est un grand écrivain dont le talent honore son pays. »
—  Hervé Bazin

« J’ai admiré l’originalité dans la technique et la générosité humaine dans l’intention. »
—  Pierre-Henri Simon